• ecoSN

    POURQUOI NOUS N’AVONS PAS VOTE L’AUGMENTATION DES IMPOTS LOCAUX

    Intervention intégrale de notre groupe lors du conseil consacré au budget.

    Améliorer la vie des Savernois, c’est prendre en compte la situation de la crise économique et sociale, c’est-à-dire la réalité de la vie de nos concitoyens.

    Dans ce contexte, amputer leur pouvoir d’achat, à un moment où tous les systèmes de solidarité se délitent est une fois de plus une décision très lourde de conséquences.

    Certes vous affirmez avoir réalisé des efforts sur les dépenses de fonctionnement en 2015, mais une bonne moitié est liée au transfert de postes à la com com, occasionnant une augmentation de la fiscalité là-bas.

    A ce jour, nous regrettons que la mutualisation des services avec l’intercommunalité n’engendre pas plus d’effets.

    1)      Concernant l’effectif et la masse salariale

    Il y a bien le personnel transféré sur la com com, malheureusement l’augmentation  annoncée de la masse salariale en brut de +1.5% par rapport au réalisé 2015, nous inquiète même si, en net, vous prévoyez une légère diminution, mais celle-ci est tributaire d’aides et de subventions gouvernementales actuelles.

    Surtout qu’il est clair que ces dépenses de fonctionnement continueront leur progression. En additionnant la part du transfert du personnel revenant à Saverne, les charges de personnel sont en constante augmentation depuis 5ans (9% / 5ans). Sans oublier que l’annonce du Gouvernement de la revalorisation  du point d’indice des fonctionnaires, resté figé depuis le début de votre mandat, va mécaniquement, alourdir la masse salariale.

    2)      Concernant les investissements

    Lors du DOB , vous indiquiez proposer au Budget Primitif des dépenses en vue de conforter l’image d’attractivité de la Ville et attirer clients et visiteurs.

    Aujourd’hui, en dehors du report du solde prévu pour la Place du Château, rien ne paraît dans vos propositions.

    Les dépenses présentées au DOB et liées à votre volonté de faire de Saverne une ville tournée vers le tourisme est une utopie!

    Nous savons bien que l’attrait touristique s’explique par un grand nombre et une grande variété de points d’intérêts. Or le développement économique à travers le tourisme ne se résume pas à quelques fêtes d’été, surtout pas à un port qui draine l’attractivité au détriment d’un centre-ville – c’est quand même, ce qui s’est passé, Mr le Maire, ces deux dernières années !

    Une politique favorisant l’implantation, la création d’entreprises sur notre commune, des entreprises offrant des emplois, nous aurait mieux convaincus.

    3)      La réserve pour dépenses imprévues d’un montant de 900 000.- nous inquiète également.

    Vous nous expliquez qu’il s’agit de reconstituer l’autofinancement de Saverne – votre leitmotiv !

    Nous notons que ce crédit ne peut être employé que pour faire face à des dépenses en vue desquelles aucune dotation n’est inscrite au budget. Nous veillons que son utilisation se fasse bien sur délibération au conseil municipal.

    Notre souhait a toujours été que la hausse des impôts soit mesurée et serve à financer en priorité des projets structurants, qui répondent aux besoins réels des Savernois, et non à des investissements non prioritaires ou démesurées comme la Place du Château (supprimant parkings au tout centre ville et inadaptée aux déplacements des personnes âgées), alors qu’il y a des voiries défoncées, alors que le Cosec est synonyme de gabegie d’énergie débordante, alors que le château du Haut-Barr est de plus en plus un monument en péril, etc.…

    Le tableau d’évolution de la fiscalité que vous présentez montre bien une progression constante des impôts locaux que vous faites subir aux Savernois et à laquelle il y a lieu d’ additionner les prélèvements de l’intercommunalité, ainsi que les recettes des outils à géométrie variable qui permettent de lever un impôt, comme les amendes de stationnement, ou la nouvelle taxe sur les logements vacants.

    Votre justification de vouloir faire face partiellement à des charges de fonctionnement ne nous satisfait pas.

    Vous expliquez qu’il y a également lieu de faire face à la baisse des dotations de l’Etat depuis 2014, or cette perte de marge de manœuvre ne vous a pas empêché de lancer les travaux de la Place du Château au coût faramineux de plus de 2 M€ ! Il y a 5 ans peut-être, mais aujourd’hui la donne a changé, le social augmente tous les jours et l’économie va de plus en plus mal.

    En conclusion, Mr le Maire, malgré votre satisfecit personnel lors du dernier conseil et votre justification de vouloir faire des économies tout en présentant un endettement en hausse (avec un délai d’extinction de la dette passant à 30 ans), une provision pour dépenses imprévues, le budget que vous nous présentez ce soir manquent de clairvoyance et de réalisme.

    En conséquence, nous sommes malheureusement obligés de voter contre votre budget et la hausse injustifiée des taux de fiscalité.

     

  • Illustrations-articles

    Nos réponses à Vos problèmes de quartier !

  • foret

    DU RÉEL, DU RAISONNABLE ET BEAUCOUP DE DÉMOCRATIE

    Dans le cadre de notre programme de développement durable, notre objectif est clair : faire de Saverne un exemple de ville en évolution raisonnée où le développement durable sera un réel vecteur d’emplois, de santé, de civisme, de solidarité et de bien vivre.

    Nous affirmons que nous sommes parfaitement conscients que l’hyper-activité humaine :

    • met en danger notre santé et l’équilibre planétaire global,
    • met en danger les bio-sphères, les éco-systèmes, le respect de la vie animale,
    • compromet le bien-être des générations futures.

    Nous accorderons, en conséquence, l’importance primordiale qu’il se doit aux thèmes liés à l’environnement.

    Le développement durable sera donc au coeur de nos actions en matière d’économie, de social, d’associations et d’éducation.

    Saverne Naturellement ne considère le développement durable, ni comme une marotte d’illuminés ni comme un alibi électoraliste, mais comme une chance unique de revitaliser notre Ville en s’appuyant sur ses atouts naturels et humains, tout en nous montrant exemplaires pour préparer l’avenir de nos enfants.

    Pour contribuer au retour à un meilleur équilibre environnemental, notre engagement sera fort et nos actions réfléchies, construites et suivies. Nous resterons réalistes et raisonnables et nous appuierons pleinement sur les forces de notre territoire.

    Nos projets en trois axes

    Notre logique est claire et sans ambiguïté, nous considérons que nous ne serons pas capables de révolutionner le monde sur notre ville sur le temps d’une mandature. Mais nous voulons nous poser comme principaux contributeurs d’une logique intelligente d’évolution raisonnée.

    Nous chercherons à influencer le plus possible toutes les actions de notre ville vers de meilleures pratiques environnementales et nous nous inscrirons dans les mouvances les plus avant-gardistes en termes d’écologie pour en tirer le meilleur parti pour nos concitoyens.

    Notre cadre de vie est un préalable incontournable

    Nous priorisons le bien-être de nos concitoyens. Il est effectivement plus agréable et plus attractif d’ouvrir sa fenêtre sur des arbres en fleurs remplis d’oiseaux que sur un camion-pompe malodorant. Rendons vie à nos rues, par notre bon sens pratique ! Inutile de chercher loin ou cher : la participation et l’adhésion vallent réussite ! Si nous devons faire des efforts, autant que nous soyons récompensés chaque jour …

    canal

    Cliquez sur les bandeaux pour afficher les détails des propositions :

    1. Le développement durable dans la ville

    Faire entrer, de façon visible, le développement durable dans la ville

    • horodateurs à énergie solaire,
    • éclairages basse consommation,
    • utilisation élargie du cheval : transports touristiques, arrosage, ramassage d'une partie des ordures ménagères, débardage et nettoyage, etc.
    • vélos à assistance électrique en libre service,
    • fleurissement et verdissement,
    • recyclage des déchets : collectes spéciales et adaptées, traitements propres à haut rendement écologique,
    • transports en commun,
    • réseau de chaleur,
    • jardins familiaux et potagers urbains,
    • parcs et jardins comme parcours touristique vert,
    • et toutes les bonnes idées qui émaneront du "Think Tank économie—environnement", de l'incubateur d'entreprises "santé-environnement" et du laboratoire inter-scolaire "sciences-environnement" ainsi que de la vraie démocratie locale.

    2. La nature au cœur de l'agglomération

    Remettre l'arbre, les plantes et les fleurs au cœur de l'agglomération

    dans le cadre d'une gestion cohérente et concertée des jardins, parcs et espaces verts de la ville ; en recherchant des méthodes et produits naturels, efficaces et respectueux de l'environnement.

    3. Le tri sélectif et le traitement en local

    Favoriser le tri sélectif et le traitement en local

    • bio-déchets : compostage domestique, système de collecte à valoriser et à étendre et améliorer,
    • couches : coupler leur collecte aux bacs de bio-déchets pour ne pas pénaliser encore plus ceux qui ont besoin de solidarité,
    • papiers, plastiques, métaux : améliorer drastiquement les taux de refus,
    • déchets électroniques : attirer les spécialistes locaux.

    4. Expliquer et responsabiliser sans infantiliser

    Responsabiliser les usagers sans les infantiliser mais en leur expliquant simplement le pourquoi et le comment

    • visites de sites de traitement,
    • animations de quartiers,
    • cours pratiques pour apprendre les bons gestes,
    • participer activement et scientifiquement aux actions entreprises par les associations environnementales ou éco-citoyennes locales.

    Nous mettons en avant l’économie durable

    Qui place le développement durable au niveau du développement économique ? = Saverne, Naturellement. Nous habitons un endroit particulier dont l’environnement est un atout majeur et visible. Prenons conscience de nos avantages et utilisons les selon nos convictions, intelligemment. Attirons sur nos thèmes,  les idées et les projets d’où qu’ils viennent dans le monde. Donnons chance de réussite à la créativité humaniste et environnementale. Attirons les allemands, les américains, les coréens, les centrafricains, que sais-je, qui trouveront à Saverne la « caisse à outils » pour développer durablement notre planète.

    Cliquez sur les bandeaux pour afficher les détails des propositions :

    1. Laboratoire inter-établissements "sciences et environnement"

    Participer activement au laboratoire inter-établissements "sciences et environnement"

    pour créer une dynamique pédagogique en interaction avec les citoyens.

    2. Think Tank "innovations locales"

    Participer activement au Think Tank "innovations locales"

    en étroite collaboration avec les associations : JCE, Club de l’Économie, etc., les entreprises, les citoyens et les institutions.

    3. Trophées du Développement Durable

    Participer activement aux Trophées du Développement Durable

    en étroite collaboration avec les associations citoyennes, les entreprises, les établissements scolaires et les institutionnels.

    4. Participer activement à l'économie locale

    Participer activement à l'économie locale

    En s'intégrant à l'Incubateur d'Entreprises "environnement et santé" et en soutenant les filières environnementales :

    • filière bois,
    • bâtiments basse consommation, programmes de rénovations,
    • transports en commun : plan vélo libre-service, lignes dico-bus,
    • énergies renouvelables : réseaux de chaleur basées sur des chaudières bois, bio-masse, solaire, pompes à chaleur, etc ...

    5. Circuits courts, le commerce équitable et solidaire et les entreprises locales

    Favoriser les circuits courts, le commerce équitable et solidaire et les entreprises locales, en concertation forte avec les acteurs agricoles, commerçants et associatifs

    étudier la possibilité de mise en place d'une monnaie locale complémentaire pour favoriser les échanges de proximité.

    6. Promouvoir la filière biologique

    Promouvoir la filière biologique

    • augmenter sensiblement la part de bio et de local pour les repas de cantines,
    • étendre la portée du marché des producteurs locaux,
    • envisager la tenue d'un salon "bio" tous les 2 ans en complémentarité de "biobernai",
    • encourager pratiquement les producteurs bio à trouver des terrains sur notre territoire.

    Nous mettrons en œuvre des actions concrètes, suivies et mesurées pour améliorer notre écosystème communal

    En faisant participer l’intégralité des acteurs de la vie locale, nous nous attacherons à faire sensiblement évoluer Saverne pour un meilleur environnement à court, moyen et long termes. Les pollutions, la santé, l’alimentation, les animaux de compagnie, la bio-diversité végétale et animale seront autant de thèmes que nous traiterons avec sérieux. Notre laboratoire interscolaire « sciences et environnement » permettra de réaliser de nombreuses actions en faveur de l’écologie.

    feuille

    Dans le but d’apporter des améliorations sincères et vraies à nos vies, il nous semble légitime de faire un véritable bilan de notre situation savernoise en termes d’écologie. Il faut donc mesurer, analyser et informer, de façon transparente et sincère. Saverne Naturellement a cette volonté et possède ces capacités scientifiques et techniques, en s’appuyant notamment sur les entreprises locales.

    Cliquez sur les bandeaux pour afficher les détails des propositions :

    Mesurer nos performances environnementales

    Mesurer en toute transparence nos performances environnementales

    Pour savoir vraiment où nous en sommes à Saverne, de façon absolue et relative aux autres territoires :

    • tri sélectif : % refus, % réels incinérés, % rejets sauvages,
    • pollutions : qualité de l'air, de l'eau, des sols, ondes électo-magnétiques, perturbateurs endocriniens, en utilisant les fortes compétences professionnelles locales et en travaillant avec les assocations pertinentes, volontaires et indépendantes de tout lobby,
    • bio-diversité : faire le bilan de la faune et de la flore sur notre territoire, préserver les zones sensibles, aménager des hôtels à insecte, privilégier l'implantation d'arbres et d'arbustes adaptés en relation avec les associations locales, soutenir effectivement les actions nationales ou mondiales,
    • animaux : s'informer et lutter contre la maltraitance des animaux, améliorer les conditions d'accueil de la SPA,
    • énergie : poursuivre le bilan thermo-calorique des bâtiments, identifier les principales sources à améliorer,
    • émissions de carbone : mesurer les performances du territoire dans un objectif de réduction.
    • Informer le public régulièrement des évolutions objectives sur des indicateurs objectifs.

    Participer au Réseau Environnement Santé

    Participer au Réseau Environnement Santé

    ainsi qu'aux associations locales et nationales actives dans l'écologie constructive :

    • soutenir activement les réseaux nationaux et régionaux,
    • proposer notre Ville comme acteur de mesures et d'études,
    • prendre les mesures concrètes et adaptées pour agir et informer.

    Aménager des zones de bio-diversité citoyennes

    Aménager des zones de bio-diversité citoyennes

    • implanter des "potagers urbains" là où cela est possible et là où les citoyens sont porteurs de vie communautaire, et pourquoi pas des "poulalliers urbains" ?
    • hôtels à insectes : en implanter là où cela est possible et pertinent,
    • arbustes pollinisateurs : en suivant les logiques des "Haies vives d'Alsace", en association avec les associations locales, choisir les espèces végétales utiles,
    • zones "écoles" : poursuivre l'initiative de verger école et l'étendre globalement,
    • refuges à oiseaux : en lien étroit avec la Ligue de Protection des Oiseaux, transformons Saverne en Ville-refuge.

     

    Crédit photo : (canal et foret) : flickr CC BY  Spitermann  / (feuille verte) : flickr CC BY gelinh
     
     
  • foot

    Soutien au FC Saverne – Courrier de Ramazan Tufan aux DNA

    « J’ai été personnellement indigné par les propos de M. Louche lors du débat DNA, au sujet du FC Saverne concernant sa soi disant dernière position au classement fair-play.

    Je sais pas du tout quel a été sa source, mais la source officielle de classement fair play se trouve sur le site de la LAFA  et bien-sûr, on voit bien que ce qu’a pu dire M. Louche ne se vérifie pas du tout, j’ai donc contacté M. Phillipe KOEHL, Président du Football Club de Saverne et lui ai apporté tout mon soutien, dans le travail qu’il mène au quotidien avec tout son comité, ses moniteurs, ses dirigeants, ses bénévoles, ses joueurs (plus de 350 licenciés !) depuis la section Jeunes jusqu’à l’Equipe Fanion qui honorent semaine après semaine les couleurs de notre ville de Saverne.

    Ayant moi même dès l’âge de 6 ans commencé dans ce club formateur du FC Saverne, qui m’a permis de devenir ce que je suis tant sur le plan sportif que sur le plan humain, j’ai pu intégrer le sport étude football à Strasbourg, ensuite j’ai eu la chance d’évoluer jusqu’en Championnat de France Amateur avec le club du FR Haguenau, puis après plusieurs clubs dans la région, j’ai eu l’honneur de retourner au Club du FC Saverne, en réintégrant l’équipe fanion lors de son accession en élite régionale, la Division d’Honneur.

    C’est pourquoi je tiens véritablement à féliciter le FC Saverne  pour son engagement sportif et pédagogique auprès de nos enfants, de nos jeunes et des adultes. Le RESPECT et le FAIRPLAY sont le fer de lance de ce sport, le plus populaire du monde, et le  FC Saverne véhicule parfaitement à tous les niveaux ces valeurs de RESPECT et de FAIRPLAY. Je condamne donc les propos de M. Louche et je l’invite à venir voir sur le TERRAIN, lors des entraînements ou des matchs, l’énorme travail des bénévoles ou des éducateurs au service de ce beau sport. »

    Signé Ramazan TUFAN ( candidat de la Liste Saverne Naturellement )

    Ramazan-Tufan

  • liste2-SN-620px

    Notre contrat de Mandat par thème

    Veuillez trouver ci-dessous nos projets par thème. Il vous suffit de cliquer sur la page désirée pour l’agrandir.

     

    projetsfinances                         projetsviesco                         projetssocial                            projetsammenagements

    FINANCES                                  VIE SCOLAIRE                            SOCIAL                AMENAGEMENTS/COMMERCE

     

    projetstourismeccrs                                  projetsculture                     projetsports                           projetsdd
    ECONOMIE/TOURISME           CULTURE/ANIMATIONS         SPORTS/LOISIRS          DEVELOPPEMENT DURABLE

    projetsquartier QUARTIER/DEMOCRATIE DIRECTE

    NOS GRANDS PROJETS

    grandsprojets

    NOS SOUTIENS

    projetsfin

  • Illustrations-articles

    DE LA BONNE GESTION DE NOS DÉCHETS

    Organisation

    La compétence « ordures ménagères » initialement du ressort des communes, est transférée à la Communauté de Communes. À Saverne, quatre Communautés de Communes, regroupant 63 000 habitants : « Région de Saverne », « Pays de Hanau », « Marmoutier-Sommerau » et « Pays de la Petite-Pierre », se sont constituées en Syndicat Mixte de Collecte et de traitement des Ordures Ménagères, pour gérer nos déchets. L’action et l’influence de la Ville dans ce domaine est indirecte et s’exercent jusque là par l’intermédiaire de trois élus délégués et d’un vice-Président au sein du Smictom. Les services du Smictom travaillent sur la gestion, l’organisation mais aussi sur la prévention.poubelles

    Réglementation – Objectifs et Résultats

    Les lois du Grenelle de l’Environnement ont notamment fixé des objectifs en termes de réduction des déchets, d’augmentation du recyclage et de limitation du traitement par enfouissement et incinération. La Redevance Incitative (RI), mise en place sur le territoire du Smictom au 1er juillet 2012, a été réajustée (augmentée) au 1er janvier 2013, suite au constat d’un manque à gagner de 570.000 €uros en 6 mois. La RI est constituée d’un forfait de 12 levées annuelles et d’un coût par levée supplémentaire. Les chiffres affichés par le Smictom en premiers résultats sont extrêmement encourageants et dépassent de loin les objectifs du Grenelle, mais ils cachent une réalité moins réjouissante pour les finances, le cadre de vie et l’environnement :

    • des dépôts nombreux de poubelles sauvages, qui imposent des mesures de rattrapage et de répression, très coûteuses et sans effet,canette
    • un taux élevé de « mauvais tri » dans les poubelles jaunes qui entraîne d’importants surcoûts,
    • des rejets dans les toilettes qui bouchent par endroits le réseau d’assainissement et qui génèrent des odeurs pestilentielles dans les maisons,
    • des soucis d’odeurs pour ceux qui n’ont pas possibilité de composter ou d’accéder à un point de collecte de bio-déchets.
    • de profonds mécontentements et frustrations pour ceux qui font des efforts mais paient de plus en plus cher.

    Une part de la population, soit très affectée par la crise économique, soit simplement réfractaire, fait tout son possible pour ne pas dépasser le coût du forfait et donc, trouve  tous les moyens pour se débarrasser des déchets en surplus.

    Ne soyons pas fatalistes, une partie du chemin a été réalisée, il reste des points à améliorer et à finaliser pour devenir exemplaires sur notre territoire ; des solutions sont possibles pour qui est suffisamment créatif, positivement ouvert au monde, respectueux des existants et des suivants et courageux pour entreprendre.

    Solutions

    Revoir les modalités de fonctionnement technique et tarifaire, en s’appuyant sur la bon sens ainsi que sur les retours d’expérience locaux et venant de territoires voisins, qui connaissent moins d’incivilités :

    • Organiser des visites de sites de traitement + déchetteries, en étroite collaboration avec les Associations de Quartiers,
    • Animer les quartiers, autour des points de collecte (Verre, bio-déchets), avec distribution pédagogique de produits issus du recyclage,
    • Prendre en considération les réelles préoccupations des usagers, sur la base « d’analyses fonctionnelles pratiques », et partager solidairement les surcoûts générés par les événements de la vie, notamment les couches qui seront couplées aux bacs de bio-déchets.

    Responsabiliser les usagers sans les infantiliser mais en leur expliquant simplement le pourquoi et le comment

    dechetterie

    • Visites de sites de traitement + déchetteries, en étroite collaboration avec les Associations de Quartiers,
    • Animer les quartiers, autour des points de collecte (Verre, bio-déchets), avec distribution de produits issus du recyclage,
    • Publier  régulièrement en toute transparence nos résultats communs aux usagers, de façon à encourager les bons gestes par les progrès réalisés,
    • Réaliser une réelle politique de prévention pour éviter la création de déchets lors des actions d’achats ; en impliquant notamment les commerçants et les distributeurs locaux et en favorisant sérieusement le circuit court en économie locale,
    • Appliquer strictement la loi pour punir les contrevenants.

    Apprendre et encourager les élèves et étudiants

    • Dans le cadre du laboratoire inter-établissements « Science et Environnement « , susciter et animer des projets d’études appliquées liés aux déchets et au recyclage,
    • Visiter les différents sites de traitement,
    • Réaliser des cours-conférences sur les sujets liés aux déchets,
    • Faire activement participer les établissements aux Trophées de l’Environnement.

    Favoriser sérieusement les initiatives locales

    • Dans le cadre de l’Incubateur  » Environnement et Santé « , susciter la venue et l’émergence d’entreprises, innovantes, sur le thème du recyclage des déchets,notamment  ; donner de façon professionnelle les meilleures conditions de développement et d’implantation à ces projets,
    • Favoriser les entreprises locales existante en prenant en compte leurs besoins en relation avec les besoins des citoyens,
    • Soutenir vraiment les associations locales à caractère écologique et environnemental, d’abord en les écoutant et en les comprenant, puis en relayant leurs actions tout en y participant sincèrement.

     

  • Site anciennes piscines

    Site des anciennes piscines

    Un Pôle environnemental d’entrée de ville, en vallée de Zorn comprenant :

    1) La Maison de la Petite Enfance

    Complétée d’un espace de jeux éducatifs (ludothèque)

    2) Un poumon vert, à deux pas de la Roseraie

    L’opportunité d’un lieu de vie central dans ce quartier, propice à la détente et au loisir-nature, un parc végétal et convivial, facile d’accès et protégé le soir

    3) Une proposition à soumettre au Club Vosgien de Saverne, d’y intégrer son Chalet

    Création, en cœur touristique, d’un centre névralgique de randonnées (bâtiment, espace couvert, dépendances, parkings, parc, etc.)

     

  • Illustrations-articles

    Aperçu du programme

    Veuillez trouver ici, chers lecteurs, un résumé des propositions annoncées en « APERÇU DE PROGRAMME » à la presse DNA, de manière qu’un non abonné puisse avoir accès à l’esprit de notre entretien avec M. VIAU, rédacteur en chef de l’agence DNA de Saverne.

    Priorité à l’emploi

    Préserver les emplois existants, accompagner nos entreprises, en faciliter les transmissions, en attirer de nouvelles, créer un réseau économique de territoire qui favorise l’insertion, qui inclue les associations et les établissements scolaires. Accès très haut débit internet. Application : Un axe de développement fort, d’intérêt général pour Saverne « moteur de territoire » : Pôle santé (Nouvel Hôpital) au Martelberg + Pôle séniors à Ste Catherine, reliés toutes les 20’ par Dicobus. (cliquez ici pour voir notre article complet sur le sujet).

    Fiscalité

    Ne jamais augmenter la fiscalité au-delà des bases et compenser l’inflation par une stricte maîtrise des dépenses de fonctionnement avec l’objectif de réduire cette fiscalité. Tous nos projets sont équilibrés et maîtrisées. Recherche systématique de subventions maxi (CG67, …).

    Sécurité

    Retour du bureau de police à la mairie. Renforcement patrouilles ville. Clarifier rôle et compétences du garde-champêtre. Renforcer la vidéo-surveillance. Amélioration de l’éclairage des zones sensibles (délinquance et accidentologie et délinquance). Concertation projet gendarmerie.

    Circulation

    Lutte contre la vitesse dans quartiers, améliorer sécurité des piétons et cyclistes. Revoir les incohérences du plan de circulation (résorption de zones inaccessibles). Amélioration de l’accessibilité à la mobilité réduite (trottoirs, escaliers, etc.). Favoriser l’accès aux places de stationnement du quai du château et des douves en réalisant un escalier depuis la place du Général de Gaulle.

    Transports

    Extension du transport en commun urbain à l’intercommunal (Syndicat Dicobus). Soutien au maintien d’au moins deux arrêts TGV à Saverne (pétition en cours). Développement de l’auto-partage et mise en place d’une location de vélos (électriques) en libre-service.

    Scolaire

    Mise en place de la réforme des rythmes scolaires (meilleures dispositions pour enfants). Assurer l’accessibilité de toutes les écoles aux PMR (personnes à mobilité réduite). Amélioration de la qualité nutritionnelle (bio ?) dans les cantines. Aide intergénérationnelle aux devoirs.

    Séniors

    Soutien aux Clubs Séniors existants, après-midis récréatifs, jeudis dansants au Château, livres à domicile (si besoin), conférences et jeux.

    Social

    Performer le CCAS, appui aux associations caritatives, développement logement social (régler problèmes des poubelles collectives OPUS et SIBAR) et logements d’urgence. Créer un hébergement provisoire pour victimes violences intra-conjugale et intra-familiale. Promotion des valeurs de solidarité et d’humanité auprès de la jeunesse et des associations. Dialogue communautaire.

    Handicap

    Accompagnement de l’AAPEI en matière d’hébergement : site Lycée Chappe (avec interface Atelier EMOP). Assurer le transport handicap.

    Jeunesse et enfance

    Création d’un centre « arts et culture » pour les jeunes. Propositions d’animation et de mobilité pour leurs soirées. Accroissement possibilités musiques. Réhabilitation des aires de jeux des quartiers.

    Sports

    Accès et soutien au sport pour tous. Vestiaire et éclairage terrain FCS. Elargissement du pare-ballons (Mal Joffre) et améliorations stade Fetter pour rugby. Toiture hall tennis. Rénovation du COSEC Dragons. Création d’un city-stade (Gravières) et ailleurs si besoin concerté. Aménagement d’un plateau jeunesse-loisirs dans le secteur Océanide (création squash + ring permanent (boxes) + dojo (arts martiaux). Soutien sports de haut niveau.

    Culture

    Renforcer la vocation artistique et musicale de Saverne (Récollets), en lien avec l’économie locale et les associations existantes. Mutualiser partiellement la culture avec la Communauté de Communes : création d’un vrai pôle culturel en charge des équipements, des écoles de musique, des bibliothèques et médiathèques. Création d’une académie de danse et du spectacle dans l’aile nord du Château (synergie Espace Rohan).

    Tourisme

    Dynamique autour du port de plaisance, animation du centre-ville, réhabilitation du Château du Haut-Barr. Élargissement des terrasses. Soutien aux hébergements touristiques et familiaux (auberge de jeunesse, camping, etc.). Terrain forestier pour le Club Vosgien.

    Voiries et urbanisme

    État des lieux pour rénovation des voiries, puis en assurer un programme d’entretien permanent. Prioriser l’habitat mixte dans la ZAC Fontaine Saubach.

    Environnement et cadre de vie

    Prise en considération des problématiques environnementales (notamment tri sélectif ordures ménagères). Promotion de l’économie locale et des circuits-courts. Transversalité de l’écologie dans l’ensemble des projets de la ville, depuis l’école jusqu’à l’entreprise. Protection de la nature (eau, air, sol) et de la biodiversité, lutte contre les pollutions sauvages. Adhésion au RES.

    Services municipaux

    Utilisation et optimisation des compétences internes et existantes pour améliorer la qualité de vie des savernois(e)s au quotidien.

     

     

  • ecoSN

    Priorité à l’emploi

    Qu’elles soient industrielles, artisanales, commerçantes ou libérales, les entreprises sont le moteur de l’économie savernoise. Elles souffrent énormément, depuis des années, d’une réelle perte de dynamisme local. Notre ville décline, endormie par l’immobilisme et par la morosité ambiante. L’emploi en pâtit directement.

    Les recettes pour retrouver une dynamique positive demandent, outre une grande compétence et beaucoup de travail, une mobilisation générale et concertée de l’ensemble des forces vives de notre territoire.
L’objectif est clair : créer des emplois pérennes et de qualité. Pour cela, nous pensons qu’il faut :

    Stimuler l’entreprise

    • préserver les emplois existants, en soutenant activement les entreprises en difficulté, notamment les patrons de PME-TPE,
    • aider nos entreprises, nos artisans, nos commerçants, nos professions libérales à remplir leurs carnets de commande,  qu’ils puissent prospérer et se développer,
    • accompagner la transmission des entreprises, en même temps qu’en générer de nouvelles : aides à la création, pépinières et hôtels d’entreprise, facilitation des prêts bancaires, appuis au niveau des garanties, etc.,
    • créer un vraie synergie parmi les entreprises locales : qu’elles puissent se rencontrer annuellement, à l’initiative du maire ou du président de la Communauté de Communes.

    Favoriser le bassin de vie

    • Donner à notre territoire toutes les chances pour attirer des entreprises venues d’ailleurs,
    • organiser et animer un véritable réseau économique territorial, visible de tous, incluant les associations et les établissements scolaires.

    à partir de ces considérants l’axe fort de notre projet pour les six ans à venir est :
    « NOUVEL HOPITAL – POLE SENIORS – TRANSPORT PUBLIC URBAIN»
    dans une déclinaison transversale de développement durable.

    Autrement dit : Économie maxi des finances publiques + Environnement

    L’union fait la force

    Seul, on ne peut rien, agissons en concertation avec nos collègues de la Communauté de Communes pour entrer dans une logique de gouvernance territoriale optimisée : rendons les services exemplaires en compétences, en organisation et en management. Rendons notre ville et son territoire véritablement attractif, en mettant en œuvre une démarche d’excellence globale et cohérente. Appelons tous les soutiens extérieurs : Agence Régionale de Santé (ARS), Région Alsace, Département du Bas-Rhin, État, Europe.

    Devenir une ville attractive demande certes d’accorder une importance toute particulière aux grandes entreprises (Kuhn, Brasserie Licorne, etc.), comme aux PME – TPE, mais aussi aux activités de tourisme et de commerces (importance essentielle du commerce local qualitatif, en adéquation avec la grande distribution performante). Cela en veillant à garder intact le potentiel de l’artisanat, en donnant toute sa place à l’éducation et à la formation, sans oublier les activités pour les jeunes, les loisirs et les sports, l’urbanisme et la culture, afin d’offrir toutes les composantes du bien vivre, ce, à toutes les tranches d’âge de notre population.

    Quelques pistes

    Nous attacherons une importance toute particulière aux services à la personne (seniors, handicapés, petite enfance, etc.). Nous soutiendrons l’insertion et accompagnerons la solidarité, dans le prolongement et l’encouragement des structures existantes. Nous faciliterons l’accès des jeunes au permis de conduire, au premier emploi, mais aussi à l’animation, la culture et la créativité d’art et de musique.

    Nous réviserons les incohérences du plan de circulation actuel qui a créé des zones « mortes » dans la ville ainsi que des zones d’engorgement, développerons les terrasses accueillantes et revitaliserons les dimanches en centre-ville. Les conditions d’hébergement touristique et professionnel seront améliorées et nous veillerons à ce que l‘accessibilité de nos zones commerciales et touristiques concerne tous les publics. De plus, nous offrirons des parcours touristiques originaux, diversifiés, fondés sur notre patrimoine (avec des ateliers de sauvegarde du patrimoine pour les jeunes volontaires et les jeunes talents (transmission des savoir-faire) au Château du Haut-Barr, par exemple.

    Nous réserverons toujours la place de choix -qui leur revient- aux associations, en soutenant autant que faire se peut le bénévolat devenu partiellement fragile. Ce, systématiquement en préservant, comme il se doit, notre cadre de vie, notre environnement, nos parcs et jardins, nos forêts, la Zorn et le canal de la Marne au Rhin (entretien et développement des parcours pédestres, cyclables, équestres, etc.).

    Nota bene : concernant le tourisme et son économie implicite, nous aurons un regard, aussi strictement vigilant que permanent, sur le Port de Plaisance (en régie) et sur la délégation de service public du camping. La question définitive des campings-cars devra évidemment être réglée.

    5 façons de créer de l’activité sur Saverne

    Notre vision du développement de la Ville se veut globale et cohérente, sérieuse et économe, en parfait accord avec les besoins de nos concitoyens. Elle permettra, par sa dynamique, de créer de nombreux emplois et d’améliorer nos conditions de vie ensemble. Elle s’articule autour des grands axes d’excellence que nous vous proposons ci-dessous.

    Un pôle Santé

    martelbrg hpital_martelbrg
    A gauche, le Martelberg vide actuellement. A droite, une vue d’artiste de ce que pourrait être le Nouvel Hôpital et une navette en direction de la gare TGV.

    Un Nouvel Hôpital au Martelberg, lieu idéal sur notre territoire, s’installera graduellement pour offrir aux savernois et aux habitants du territoire les meilleures conditions de diagnostic, de soins et de bien-être. Pluri-générationnel et transversal, il intégrera les dernières avancées médicales et permettra la venue de nouveaux modules hospitaliers aujourd’hui manquants. Le Nouvel Hôpital sera un moteur d’emplois locaux :

    • directs et induits par les activités de sous-traitance qui l’accompagneront, lors de sa construction : architectes, gros-œuvre (béton, métal, verre, etc.), isolations et récupération d’énergies, fluides, second-œuvre et finitions, parkings et aménagements paysagers, etc.,
    • puis dans son fonctionnement : formation, entretien et maintenance, informatique, secours, transports médicalisés, pharmacie, analyses, alarmes, espaces détente, cafétéria, magasins compatibles, etc.,
    • évidemment la création d’un Institut des Soins Infirmiers (IFSI) digne de ce nom, avec ses vrais bâtiments (fin du provisoire), un amphithéâtre, ses espaces de direction / gestion et spécifiques aux étudiants (Prévoir du logement étudiants sur place ?),
    • sans oublier l’aire couverte et protégée de desserte des transports publics.

    Rendu impératif par l’obsolescence de l’actuel hôpital, le Nouvel Hôpital sera intégralement pris en charge par l’Agence Régionale de Santé – ARS et ne coûtera pas aux savernois, notamment au Martelberg, déjà équipé des infrastructures de la plateforme départementale (déjà financée par le Conseil Général du Bas-Rhin) : foncier, réseaux, voiries, trottoirs, espaces communs, éclairage public… déjà en place.

    Un pôle Seniors

    Situé sur le site de l’actuel Hôpital Sainte Catherine, le pôle Seniors offrira, après une rénovation sélective et progressive, l’intégralité des services répondant aux besoins les plus complets des personnes âgées :

    • une unité de soins de jour (ambulatoire)
    • une structure médicalisée de séjours longue durée,
    • un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes EHPAD,
    • une unité Alzheimer (avec habitat -de courte durée- pour les familles en visite)
    • une unité Handicap, pour les personnes handicapées vieillissantes (prolongement des structures de l’AAPEI)
    • un établissement public de santé mentale EPSAN
    • un lieu de formation des personnels adapté
    • les bureaux de direction et de gestion idoines
    • l’aire couverte et protégée de desserte des transports collectifs.

    Ce pôle Séniors comprendra des services d’accueil et de restauration pour les visiteurs, mais également tous les services transversaux d’accompagnement : cafétéria, espaces vie, boutiques (fleuriste, coiffure, point médias, etc.), terrasses, parc fleuri et arboré. La structuration des espaces se fera en pleine concertation avec le quartier habité tout autour, ainsi qu’avec le voisin industriel Kuhn.

    Un réseau de transports publics

    Véritable poumon vital de notre territoire, il s’étendra au-delà de l’agglomération de Saverne et touchera les communes voisines et alentours, en particulier le rabattement du flux important de Marmoutier et de sa région vers le ferroviaire, les services et les lycées. Composé de bus d’une quinzaine de places, incluant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, il reliera notamment « l’ancien hôpital » au « nouvel hôpital » et desservira tous les points de vie de la Ville, à commencer par la gare TGV-TER, qu’il convient de défendre comme un atout majeur de Saverne, en tant que ville-centre de l’ouest bas-rhinois, avec grande ouverture sur Phalsbourg et son pays. Ainsi, tout en améliorant les conditions environnementales et en diminuant les flux de circulation, chaque savernois pourra atteindre un arrêt près de chez lui et rejoindre rapidement chaque lieu de son choix, si possible avec un cadencement intéressant (horaires réguliers et fréquents).

    Un plateau Jeunesse – Loisirs

    Sur la zone de la piscine l’Océanide, se déploiera une zone jeune et dynamique faisant la part belle aux sports et aux loisirs. Dans la continuité de notre programme d’animation du centre-ville, en soirée, le plateau Jeunesse-Loisirs offrira tout un spectre d’activités : en étoile par rapport à un restaurant genre grill ou hall, un bowling (compatible avec Phalsbourg), un ensemble-ring permanent dédié aux sports de combat, un dojo pour les arts martiaux, un parcours de jeux (paint ball) et pourquoi pas un cinéma de plein air occasionnel, une salle modulable multi-activités, etc. Une discothèque dans le bas de la pente du terrain, sans nuisance aux riverains du quartier ? Nos jeunes auront ainsi que quoi se dépenser et s’amuser ensemble, juste à côté de chez eux.

    Un pôle Innovation

    Basé sur l’axe stratégique de développement qu’est « la santé et l’environnement », le pôle Innovation aura pour objectif de dynamiser l’économie en mettant en œuvre les meilleures conditions pour la création et le développement de projets et d’entreprises nouveaux. Il s’appuiera sur une logique professionnelle de compétences, d’organisation et de management et s’intégrera complètement dans la stratégie globale d’attractivité. Ses principaux attributs seront :

    • l’accueil immobilier et infra-structurel des projets en incubation,
    • le suivi professionnel complet des porteurs de projets, en création et en développement, selon les critères de la norme « incubateurs »,
    • la création d’un système de financement local et citoyen faisant appel au « crowdfunding » (finance participative),
    • la création et l’animation avec les établissement scolaires et les associations locales d’un Think Tank (Réservoir à idées) destiné à chercher et à trouver ensemble des projets porteurs pour notre Territoire,
    • la création et l’animation d’un laboratoire inter-établissements scolaires sur le thème « Sciences-Environnement », appuyé par les associations et entreprises locales.

     

  • aile-nord

    Saverne, ville de culture, naturellement

    Saverne possède une histoire et un patrimoine exceptionnel qu’il convient de faire rayonner à hauteur de ses ambitions. Pour ce faire, il nous semble important de raisonner en termes de territoire et favoriser une synergie entre les lieux comme les espaces Zornhoff et Rohan, les écoles de musiques, les bibliothèques et médiathèques.

    Faire de Saverne une ville artistique en lien avec l’économie locale et les associations existantes. Mutualiser une partie de la culture avec la communauté de communes avec la création d’un vrai pôle culturel en charge des équipements culturels, des écoles de musique, des bibliothèques et médiathèques. Nos propositions s’articulent autour de plusieurs projets forts.

    ESPACE D’ART CONTEMPORAIN

    Dans le but de développer et accompagner le talent des artistes, nous voulons la création d’un espace d’art contemporain autour du cloître des Récollets. Ce lieu participatif accueillerait des artistes en résidence dans les salles autour du cloître, durant l’été et la période de Noël.

    Les bâtiments des Récollets sont un ensemble inestimable pour la vie culturelle de Saverne. Les étages seront affectés à un projet de résidence séniors, mais le rez de chaussée devra venir en complément  pour en faire un véritable projet intergénérationnel où toutes les classes d’âge cohabiteront autour d’un ensemble de projets culturels.

    Des expositions temporaires d’artistes (peintres, sculpteurs, etc.) pourront y être organisées. Des ateliers d’artistes largement ouverts aux jeunes, adultes et séniors aussi. Cet endroit doit devenir une véritable « ruche culturelle » où il se passe quelque chose en chaque saison, avec des propositions suivantes : des ateliers ouverts, des cours et des démonstrations, des forums thématiques, des expositions, des concerts, des soirées évènementielles et un prix de la création.

    ÉCOLE DE MUSIQUE, DANSE ET SPECTACLE

    ecole-de-musiqueLe statut de l’école municipale de musique sera conforté : nous serons particulièrement attentifs à maintenir les tarifs et les aides dans des limites qui permettent à tous les enfants et adultes de pratiquer l’instrument de leur choix, dans une structure avec des professionnels de grande qualité, et de servir de réservoir pour alimenter l’orchestre d’harmonie, autre fleuron de la vie musicale savernoise.

    Les musiques actuelles seront également favorisées dans le cadre de projets qui seront montés par les professionnels de l’école et les jeunes et moins jeunes qui pratiquent (concerts, soirées à thèmes, festivals, participations aux animations locales, etc.).

    Au Château des Rohan, en lien avec la scène de l’Espace Rohan et en synergie avec les écoles de danse existantes, nous souhaiterions voir la création d’une Académie de la Danse et du Spectacle proposant des stages, des festivals et des spectacles.

    ESPACE ROHAN ET ÉQUIPEMENTS CULTURELS

    Le soutien à l’Espace Rohan pour l’organisation de sa saison d’un niveau culturel de bonne classe sera poursuivi. Des économies de gestion seront recherchées en lien avec l’association de gestion et le Directeur, en liaison aussi avec la Communauté de Communes [ qui a commencé à faire la promotion de l’Espace Zornhoff dans son journal Synergie 28 (n°10 de Janvier 2014 page 11), sans la moindre annonce concernant le programme de la saison culturelle de l’Espace Rohan ]. Une synergie entre les équipements culturels et aussi avec le cinéma sera recherchée, en vue d’optimisation des différentes structures, et d’en améliorer la lisibilité pour le public.

    MUSÉES ET CENTRE DU PATRIMOINE

    Le projet abandonné en 2008 de création d’un Centre d’Interprétation du Patrimoine (CIP), articulé en 2006 autour des musées du Château des Rohan et du Haut-Barr, pèse lourd dans la situation de « chef-d’œuvre en péril » actuelle de l’œil de l’Alsace. Par exemple,  plus de 500 000 € ont été récemment affectés par le Conseil Général du Bas-Rhin au CIP de Marmoutier (Centre Européen de l’Orgue), malheureusement Saverne est en dehors d’un tel dispositif favorable. Il faudra des talents de créativité, une grande motivation et de solides relations pour essayer d’obtenir désormais quelque soutien de l’État, du CG67 et de la Région Alsace, là où aujourd’hui il n’y a plus de CIP, ni aucun dispositif de substitution, là où l’argent public est de plus en plus compté et de plus en plus rare.

    Pourtant un tel projet est nécessaire, il permettra de mettre en place une grille de lecture à plusieurs niveaux : le néophyte découvrira le Haut-Barr et un certain nombre d’œuvres et de documents explicatifs sur les thèmes des châteaux forts de la région, au musée, le chercheur aura à sa disposition tout le travail réalisé autour du Haut-Barr par la SHASE (Société d’Histoire et d’Archéologie de Saverne et Environs) et le CRAMS (Centre de Recherches Archéologiques et Médiévales de Saverne) et pourra approfondir un certain nombre de thématiques médiévales.

    Le musée archéologique sera en fonction des moyens disponibles remis en scénographie avec des procédés modernes et interactifs, permettant de mieux appréhender ce riche patrimoine des alentours de Saverne.

    Les collections du musée d’art et d’histoire bénéficieront en fonction des moyens disponibles (projet de longue haleine qui avancera à son rythme en fonction des budgets) de la mise en place d’un Projet Scientifique et Culturel (PSC) largement entamé en 2008 puis mis au repos depuis, afin de mettre en valeur le Château, ses pièces de collection, ses jardins (utilisation d’hologrammes et de reproductions par infographie et autres procédés modernes). Le Château des Rohan et la vie des cardinaux à Saverne seront  le fil conducteur de l’ensemble, comme les visiteurs le réclament depuis longtemps.

    Le musée Louise Weiss devrait à terme aussi bénéficier d’un projet de rajeunissement et de modernisation. Toutes les aides et subventions possibles seront mobilisées afin d’y effectuer un début de mise en valeur (fonds européens, autres aides, partenariats public / privé, etc.)

    BIBLIOTHÈQUE

    bibliothequeLes travaux réalisés ces derniers temps seront mis à profit pour développer les actions et animations à destination de toutes les catégories de publics (petite enfance, enfants, adolescents, adultes, mais aussi handicapés), en lien avec le personnel de la bibliothèque et les associations (Millepages, AAPEI, etc.) Cet équipement évoluera aussi vers la mise en place d’une véritable médiathèque, en lien avec les autres structures existant sur le territoire de la Communauté de Communes.

    Le service à domicile de livraison de livres et DVD pour les personnes malades, handicapées sera développé. En liaison avec la bibliothèque, plusieurs « Arbres aux Livres » seront mis en place à travers la ville (Place Général De Gaulle, port, gravières, etc.). Les actions à l’initiative du personnel pour encourager la lecture seront soutenus (salon du livre, conférences autour d’un livre ou d’un thème, etc.).

    CLOITRE DES RÉCOLLETS

    Les fresques du cloître bénéficieront d’un partenariat avec la Fondation du Patrimoine (réflexion du projet démarrée en 2007, ré-évoquée depuis sans succès !) et d’un Partenariat Public Privé qui permettra de les remettre en état sur plusieurs années (coût = 150 000€ environ).

    CENTRE VILLE

    grandrueUn centre ville sans animations voit ses commerces fermer, ses habitants s’en aller (- 400 habitants ces dernières années), son économie décroître et ses revenus s’amenuiser.

    Le centre ville, doit être un endroit vivant, sûr, animé. Nous y développerons donc en liaison prioritaire avec les associations locales, des manifestations d’arts dans la rue, (Rives de l’Art au port de plaisance par exemple), des manifestations de rue (salon des associations, des animations musicales en été, des animations théâtrales sur les placettes, etc.), le tout en partenariat avec les forces vives locales.

    LES JUMELAGES

    Le jumelage avec Donaueschingen vit depuis 50 ans, il sera naturellement poursuivi et un soutien sera apporté pour aider les allemands à franchir le difficile cap de la suppression du 110ème RI et la disparition à terme de plus de 2000 militaires français dans la ville. Le jumelage avec Leominster fête ses 20 ans, une collaboration avec les établissements scolaires permettra de le faire perdurer.

    Mais Saverne avait également commencé à se tourner vers les pays de l’Est : les partenariats avec Pokrov (Russie) et Mlawa (Pologne) mériteront qu’on reconsidère les interlocuteurs diligents de 2005 – 2008 purement et simplement laissés tomber depuis ( politesse ! ), de manière à analyser si un « lien des peuples » avec ces villes a encore un sens (contact en effet maintenu uniquement par les associations savernoises existantes  – Comité Saverne/Pokrov et La Petite Pologne -), ou si un autre lien humain, culturel, générationnel et pédagogique avec une autre ville dans le monde vaut le détour.

    CHÂTEAU DU HAUT-BARR

    hautbarrLes actions d’animations au Château du Haut-Barr lancées par l’association Castrum Borra, en liaison avec l’ensemble des associations intéressées au site (Amis de la Chapelle, Confrérie du Haut- Barr, SHASE, CRAMS, Club Vosgien, Scouts, Einhorn, etc.) seront soutenues pour que le site soit un lieu régulier d’animations diverses, culturelles, artistiques et historiques. La visite guidée avec moyens audio (et visuels) sera revue et développée pour redonner à ce lieu son caractère de monument incontournable pour tout visiteur arrivant dans la région.

    L’ensemble des ficelles mobilisables le seront auprès des collectivités supérieures (CG67, Région, État) et de partenaires privés pour effectuer dans un premier temps les INDISPENSABLES travaux de confortement nécessaires, puis d’entamer les travaux de réhabilitation selon un schéma défini depuis de nombreuses années par le CRAMS.

    CINÉMA

    cinemaChaque année, les deux salles de cinéma sont fréquentées par plus de 60 000 spectateurs, satisfaits de cet équipement de proximité. Afin de valoriser le toujours plus, nous voulons y développer des ciné-goûters, des séances spéciales seniors et autres avec des débats. Nous favoriserons le public jeune, à travers le scolaire, collèges et lycées compris, et nous souhaitons assurer chaque année un film de Noël pour les familles.

    Organisons des soirées thématiques, notamment sur le thème des pays étrangers où une forte demande de la jeunesse turque existe, dans un esprit du « mieux se connaître » au travers de l’Histoire, des repères de la société, de l’évolution du Monde, sans négliger les croyances sous l’égide de l’Association inter-religieuse « Cultures et Religions » fort active. Avec le concessionnaire, créons un Festival autre que celui deux fois abandonné relatif aux films publicitaires du tourisme !

    SAVERNE doit REDEVENIR une ville d’ARTS  qui bouge et qui VIT

     

Page 1 sur 212