• ecoSN

    POURQUOI NOUS N’AVONS PAS VOTE L’AUGMENTATION DES IMPOTS LOCAUX

    Intervention intégrale de notre groupe lors du conseil consacré au budget.

    Améliorer la vie des Savernois, c’est prendre en compte la situation de la crise économique et sociale, c’est-à-dire la réalité de la vie de nos concitoyens.

    Dans ce contexte, amputer leur pouvoir d’achat, à un moment où tous les systèmes de solidarité se délitent est une fois de plus une décision très lourde de conséquences.

    Certes vous affirmez avoir réalisé des efforts sur les dépenses de fonctionnement en 2015, mais une bonne moitié est liée au transfert de postes à la com com, occasionnant une augmentation de la fiscalité là-bas.

    A ce jour, nous regrettons que la mutualisation des services avec l’intercommunalité n’engendre pas plus d’effets.

    1)      Concernant l’effectif et la masse salariale

    Il y a bien le personnel transféré sur la com com, malheureusement l’augmentation  annoncée de la masse salariale en brut de +1.5% par rapport au réalisé 2015, nous inquiète même si, en net, vous prévoyez une légère diminution, mais celle-ci est tributaire d’aides et de subventions gouvernementales actuelles.

    Surtout qu’il est clair que ces dépenses de fonctionnement continueront leur progression. En additionnant la part du transfert du personnel revenant à Saverne, les charges de personnel sont en constante augmentation depuis 5ans (9% / 5ans). Sans oublier que l’annonce du Gouvernement de la revalorisation  du point d’indice des fonctionnaires, resté figé depuis le début de votre mandat, va mécaniquement, alourdir la masse salariale.

    2)      Concernant les investissements

    Lors du DOB , vous indiquiez proposer au Budget Primitif des dépenses en vue de conforter l’image d’attractivité de la Ville et attirer clients et visiteurs.

    Aujourd’hui, en dehors du report du solde prévu pour la Place du Château, rien ne paraît dans vos propositions.

    Les dépenses présentées au DOB et liées à votre volonté de faire de Saverne une ville tournée vers le tourisme est une utopie!

    Nous savons bien que l’attrait touristique s’explique par un grand nombre et une grande variété de points d’intérêts. Or le développement économique à travers le tourisme ne se résume pas à quelques fêtes d’été, surtout pas à un port qui draine l’attractivité au détriment d’un centre-ville – c’est quand même, ce qui s’est passé, Mr le Maire, ces deux dernières années !

    Une politique favorisant l’implantation, la création d’entreprises sur notre commune, des entreprises offrant des emplois, nous aurait mieux convaincus.

    3)      La réserve pour dépenses imprévues d’un montant de 900 000.- nous inquiète également.

    Vous nous expliquez qu’il s’agit de reconstituer l’autofinancement de Saverne – votre leitmotiv !

    Nous notons que ce crédit ne peut être employé que pour faire face à des dépenses en vue desquelles aucune dotation n’est inscrite au budget. Nous veillons que son utilisation se fasse bien sur délibération au conseil municipal.

    Notre souhait a toujours été que la hausse des impôts soit mesurée et serve à financer en priorité des projets structurants, qui répondent aux besoins réels des Savernois, et non à des investissements non prioritaires ou démesurées comme la Place du Château (supprimant parkings au tout centre ville et inadaptée aux déplacements des personnes âgées), alors qu’il y a des voiries défoncées, alors que le Cosec est synonyme de gabegie d’énergie débordante, alors que le château du Haut-Barr est de plus en plus un monument en péril, etc.…

    Le tableau d’évolution de la fiscalité que vous présentez montre bien une progression constante des impôts locaux que vous faites subir aux Savernois et à laquelle il y a lieu d’ additionner les prélèvements de l’intercommunalité, ainsi que les recettes des outils à géométrie variable qui permettent de lever un impôt, comme les amendes de stationnement, ou la nouvelle taxe sur les logements vacants.

    Votre justification de vouloir faire face partiellement à des charges de fonctionnement ne nous satisfait pas.

    Vous expliquez qu’il y a également lieu de faire face à la baisse des dotations de l’Etat depuis 2014, or cette perte de marge de manœuvre ne vous a pas empêché de lancer les travaux de la Place du Château au coût faramineux de plus de 2 M€ ! Il y a 5 ans peut-être, mais aujourd’hui la donne a changé, le social augmente tous les jours et l’économie va de plus en plus mal.

    En conclusion, Mr le Maire, malgré votre satisfecit personnel lors du dernier conseil et votre justification de vouloir faire des économies tout en présentant un endettement en hausse (avec un délai d’extinction de la dette passant à 30 ans), une provision pour dépenses imprévues, le budget que vous nous présentez ce soir manquent de clairvoyance et de réalisme.

    En conséquence, nous sommes malheureusement obligés de voter contre votre budget et la hausse injustifiée des taux de fiscalité.

     

    Commentaires Facebook