• logomodifgroupe

    Le groupe de proposition Saverne Naturellement

    L’élection municipale de mars dernier nous a mis en position minoritaire. Nous avons obtenu 5 sièges au sein du conseil municipal.

    Notre groupe se doit d’être constructif tout en défendant les valeurs qui sont les nôtres sur le respect des deniers publiques et sur la surveillance de certains projets portés par la majorité.

    Pour ce faire, nous serons présents dans chaque commission et nous ferons entendre notre voix lors de chaque conseil municipal. Ce site internet, sera le lien entre les savernois et notre groupe. Retrouvez ici, toutes nos publications présentes dans la presse, ainsi que nos interventions lors du conseil municipal. Nous pouvons échanger et dialoguer grace à notre adresse mail, mais également sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook.

    Retrouvez ci-dessous, les 5 membres du groupe Saverne Naturellement.

    Mederic-Haemmerlin        Laurence-Bataille     John-Johnson

    MÉDÉRIC HAEMMERLIN                   LAURENCE BATAILLE                          JOHN JOHNSON

    Nadja-Dietrich      Alain-Bohn

      NADJA DIETRICH                        ALAIN BOHN

  • Plaquette présentation SN1

    Soyons Simples, Concrets et Efficaces !!

    feu

  • Illustrations-articles

    Nos réponses à Vos problèmes de quartier !

  • saverne-naturellement-avec-Thierry-Carbiener

    Profession de foi

  • conseils-de-quartier

    Conseils de Quartier : trop souvent un leurre de démocratie

    Quelle belle idée en 2008 de promouvoir la démocratie locale en créant à Saverne cinq Conseils de Quartier réunissant élus de la majorité et de l’opposition et habitants pour leur permettre de prendre en main le destin de leur quartier ! Écouter les citoyens, la base de la démocratie.

    Malheureusement, si les remarques et les projets furent nombreux, rapidement, plusieurs présidentes et présidents des dits conseils ont renoncé, trouvant leur fonction dévalorisée et la mission des conseils purement consultative  : d’instance de démocratie, ils sont devenus de simples chambres d’enregistrement des rares projets de la municipalité.

    Et aujourd’hui, bien rares sont les conseils de quartier qui fonctionnent encore  : peu de réunions, pratiquement plus de compte rendus ou ceux-ci diffusés de façon très confidentielle, de nombreuses interpellations de nos concitoyens qui ne reçoivent pas de réponses, et même, dans le quartier Roseraie, des actions en justice en cours. Belle réussite de démocratie locale et participative  !

    Un véritable interlocuteur de la vie des quartiers

    Les Conseils de Quartier manquent d’indépendance, ils ont un rôle uniquement consultatif sans réel suivi. Ils concurrencent les associations sans pour autant défendre les intérêts des habitants ni assurer la moindre animation ou créer un lien social.

    Afin de remédier à ces défauts, nous proposons donc :

    • De redéfinir le découpage des quartiers en tenant compte de leurs spécificités et des associations de quartiers déjà existantes.
    • De donner un statut associatif avec un budget de fonctionnement et une autonomie de gestion pour permettre à ces associations d’engager des projets à l’échelle de leur territoire ou en coopération avec d’autres.
    • D’ouvrir ces associations aux jeunes dés 16 ans.
    • De laisser ces associations libres de décider de la présence des élus  au sein de leur comité.
    • De saisir systématiquement, en amont, ces associations sur les projets impactant la vie des quartiers.
    • D’annexer les avis rendus aux délibérations du Conseil Municipal et d’inviter les présidents à présenter ces avis au Conseil Municipal pour permettre des délibérations éclairées.
    • De fournir aux associations un suivi des actions entreprises par les élus suite aux interpellations de leurs concitoyens.
    • D’effectuer un compte-rendu de mandat semestriel dans chaque association de quartier.
    • Aider la mise en place d’ateliers de proximité, ateliers de vie…peu importe le nom, mais pour une véritable démocratie directe avec des élus à l’écoute et au service de leurs concitoyens.

     

     

  • urbanisme-circulation

    Circulez, il n’y a rien à voir !

    Alors qu’un dossier bouclé et une étude bien avancée étaient à disposition (coût 90 000 €), un autre cabinet spécialisé a été mandaté. Tous les problèmes de circulation dans Saverne devaient être réglés comme par un coup de baguette magique pour un coût de 82 778 €  dont 21 563 € en régie (1 261h de main  d’oeuvre) et la piétonnisation de la rue Poincaré pour 4 965 €, le reste pour le paramétrage des horodateurs, les panneaux de signalisation, le marquage…).(Source : Conseil Municipal du 13/02/12).

    Ils ont présenté les modifications aux Conseils de Quartiers, aux commerçants, à la population…

    Tout le monde les a mis en garde contre des inepties et des incohérences flagrantes, mais non, les spécialistes ont dit que… donc on applique…

    Résultat

    Le 1er jour des embouteillages et même des accidents. Deux semaines après, retour en arrière à grande vitesse, le maire Blessig assume l’erreur : le matériel, les panneaux, la peinture, des centaines d’heures d’employés municipaux, et après la remise en état initial : 8000 € sans compter les heures et le démontage des aménagements comme celui devant les WC de la Licorne  : 3 500 € à lui tout seul.

    DSCF0028

    Nos propositions pour l’urbanisme et la circulation

    REVOIR LES CONDITIONS DE CIRCULATION
    en liaison avec les Conseils de Quartier

    RÉAMÉNAGER LES PARKINGS, ZONES BLEUES, STATIONNEMENTS
    pour rendre le Centre-Ville plus attractif et facile d’accès pour les commerces

    RENDRE LE CENTRE-VILLE PLUS ATTRACTIF
    mettre en place du mobilier design, agréable, revoir l’ouverture des commerces en fonction des besoins et attentes, revoir la politique d’installation des terrasses…

    AMÉLIORER ET UNIFORMISER LA SIGNALISATION
    au Centre-Ville aussi bien pour les commerces que pour les équipements publics

    ÉLABORER UN PLAN PLURIANNUEL DE RÉFECTION DE LA VOIRIE
    avec enfouissement des réseaux pendant les travaux

    REVOIR LE PLAN LOCAL D’URBANISME
    notamment permettre la constructibilité des fonds de parcelles

     

     

  • ancien-lycee-chappe

    L’abandon préjudiciable

    Les bâtiments du lycée Chappe, propriété de la Région Alsace sur un terrain ville, s’étaient vidés suite au transfert des classes au lycée Verne.

    La municipalité a trouvé LE projet idéal : raser le tout et mettre le terrain à la disposition de la Gendarmerie qui cherche à déménager via un montage avec la SIBAR (CG67).

    Pourquoi pas, si la Région ALSACE n’avait pas fait, juste avant la fermeture, pour 500 000 € de travaux dans ces bâtiments : des salles, des sanitaires, un atelier/garage, le tout neuf. Du coup quel gaspillage alors que la Municipalité est à la recherche d’une solution pour une auberge de jeunesse, une résidence juniors, des bâtiments ateliers pour les handicapés, etc.

    2010-02-20 (10)2010-02-20 (24)2010-02-20 (14)

    Certes, ce n’est pas là l’argent des savernois, mais ne sommes nous pas aussi contribuables régionaux  ? Sourds aux arguments de l’opposition, les élus majoritaires soutiennent mordicus le projet de gendarmerie. Heureusement que les gendarmes ont intelligemment abandonné le projet, question de finances. Là encore, comme nous l’avons proposé au conseil municipal, cette friche aurait pu devenir un projet structurant de quartier.

    Nos propositions

    CRÉATION D’UN LABO-SCIENCES
    Un lieu propice à l’initiation aux sciences et à l’environnement (microscopes, loupes, engrenages, constructions, astronomie, matières, lumières, etc). Mutualisation avec l’atelier (EMOP) existant.

    LOGEMENTS ADAPTÉS
    Accompagnement de l’AAPEI dans le transfert du foyer « Le Rennweg » (hébergement de travailleurs handicapés) vers un habitat rénové et adapté. Création d’un foyer jeunes travailleurs.

     

     

  • liste2-SN-620px

    Notre contrat de Mandat par thème

    Veuillez trouver ci-dessous nos projets par thème. Il vous suffit de cliquer sur la page désirée pour l’agrandir.

     

    projetsfinances                         projetsviesco                         projetssocial                            projetsammenagements

    FINANCES                                  VIE SCOLAIRE                            SOCIAL                AMENAGEMENTS/COMMERCE

     

    projetstourismeccrs                                  projetsculture                     projetsports                           projetsdd
    ECONOMIE/TOURISME           CULTURE/ANIMATIONS         SPORTS/LOISIRS          DEVELOPPEMENT DURABLE

    projetsquartier QUARTIER/DEMOCRATIE DIRECTE

    NOS GRANDS PROJETS

    grandsprojets

    NOS SOUTIENS

    projetsfin

  • projets-SN

    Nos projets – Contrat de Mandat

    Chères Savernoises, chers Savernois, nous sommes fiers et heureux de vous présenter dès à présent notre programme pour réveiller Saverne de sa torpeur.

    Entreprenons avec efficacité, travaillons avec sérieux, arrêtons ce gaspillage d’études et de choix immobiliers coûteux. Osons regarder en face les réalités et les chiffres du bilan actuel et prenons les bonnes décisions.

    Agissons vite et maintenant ne nous illusionnons pas sur les belles promesses de la fin d’un mandat.

    Préoccupons-nous de chaque personne, de chaque famille, de chaque quartier, des problèmes de tous nos concitoyens sans exception : priorité à la santé et à l’emploi.

    Cliquez sur l’image pour consulter le document.

    contrat de mandat

    Pour accéder au contrat par thème, cliquez ici !

     

     

  • Illustrations-articles

    DE LA BONNE GESTION DE NOS DÉCHETS

    Organisation

    La compétence « ordures ménagères » initialement du ressort des communes, est transférée à la Communauté de Communes. À Saverne, quatre Communautés de Communes, regroupant 63 000 habitants : « Région de Saverne », « Pays de Hanau », « Marmoutier-Sommerau » et « Pays de la Petite-Pierre », se sont constituées en Syndicat Mixte de Collecte et de traitement des Ordures Ménagères, pour gérer nos déchets. L’action et l’influence de la Ville dans ce domaine est indirecte et s’exercent jusque là par l’intermédiaire de trois élus délégués et d’un vice-Président au sein du Smictom. Les services du Smictom travaillent sur la gestion, l’organisation mais aussi sur la prévention.poubelles

    Réglementation – Objectifs et Résultats

    Les lois du Grenelle de l’Environnement ont notamment fixé des objectifs en termes de réduction des déchets, d’augmentation du recyclage et de limitation du traitement par enfouissement et incinération. La Redevance Incitative (RI), mise en place sur le territoire du Smictom au 1er juillet 2012, a été réajustée (augmentée) au 1er janvier 2013, suite au constat d’un manque à gagner de 570.000 €uros en 6 mois. La RI est constituée d’un forfait de 12 levées annuelles et d’un coût par levée supplémentaire. Les chiffres affichés par le Smictom en premiers résultats sont extrêmement encourageants et dépassent de loin les objectifs du Grenelle, mais ils cachent une réalité moins réjouissante pour les finances, le cadre de vie et l’environnement :

    • des dépôts nombreux de poubelles sauvages, qui imposent des mesures de rattrapage et de répression, très coûteuses et sans effet,canette
    • un taux élevé de « mauvais tri » dans les poubelles jaunes qui entraîne d’importants surcoûts,
    • des rejets dans les toilettes qui bouchent par endroits le réseau d’assainissement et qui génèrent des odeurs pestilentielles dans les maisons,
    • des soucis d’odeurs pour ceux qui n’ont pas possibilité de composter ou d’accéder à un point de collecte de bio-déchets.
    • de profonds mécontentements et frustrations pour ceux qui font des efforts mais paient de plus en plus cher.

    Une part de la population, soit très affectée par la crise économique, soit simplement réfractaire, fait tout son possible pour ne pas dépasser le coût du forfait et donc, trouve  tous les moyens pour se débarrasser des déchets en surplus.

    Ne soyons pas fatalistes, une partie du chemin a été réalisée, il reste des points à améliorer et à finaliser pour devenir exemplaires sur notre territoire ; des solutions sont possibles pour qui est suffisamment créatif, positivement ouvert au monde, respectueux des existants et des suivants et courageux pour entreprendre.

    Solutions

    Revoir les modalités de fonctionnement technique et tarifaire, en s’appuyant sur la bon sens ainsi que sur les retours d’expérience locaux et venant de territoires voisins, qui connaissent moins d’incivilités :

    • Organiser des visites de sites de traitement + déchetteries, en étroite collaboration avec les Associations de Quartiers,
    • Animer les quartiers, autour des points de collecte (Verre, bio-déchets), avec distribution pédagogique de produits issus du recyclage,
    • Prendre en considération les réelles préoccupations des usagers, sur la base « d’analyses fonctionnelles pratiques », et partager solidairement les surcoûts générés par les événements de la vie, notamment les couches qui seront couplées aux bacs de bio-déchets.

    Responsabiliser les usagers sans les infantiliser mais en leur expliquant simplement le pourquoi et le comment

    dechetterie

    • Visites de sites de traitement + déchetteries, en étroite collaboration avec les Associations de Quartiers,
    • Animer les quartiers, autour des points de collecte (Verre, bio-déchets), avec distribution de produits issus du recyclage,
    • Publier  régulièrement en toute transparence nos résultats communs aux usagers, de façon à encourager les bons gestes par les progrès réalisés,
    • Réaliser une réelle politique de prévention pour éviter la création de déchets lors des actions d’achats ; en impliquant notamment les commerçants et les distributeurs locaux et en favorisant sérieusement le circuit court en économie locale,
    • Appliquer strictement la loi pour punir les contrevenants.

    Apprendre et encourager les élèves et étudiants

    • Dans le cadre du laboratoire inter-établissements « Science et Environnement « , susciter et animer des projets d’études appliquées liés aux déchets et au recyclage,
    • Visiter les différents sites de traitement,
    • Réaliser des cours-conférences sur les sujets liés aux déchets,
    • Faire activement participer les établissements aux Trophées de l’Environnement.

    Favoriser sérieusement les initiatives locales

    • Dans le cadre de l’Incubateur  » Environnement et Santé « , susciter la venue et l’émergence d’entreprises, innovantes, sur le thème du recyclage des déchets,notamment  ; donner de façon professionnelle les meilleures conditions de développement et d’implantation à ces projets,
    • Favoriser les entreprises locales existante en prenant en compte leurs besoins en relation avec les besoins des citoyens,
    • Soutenir vraiment les associations locales à caractère écologique et environnemental, d’abord en les écoutant et en les comprenant, puis en relayant leurs actions tout en y participant sincèrement.

     

Page 1 sur 212